Les hoplites spartiates - Le Labo Audio de Montesquieu

Cavallers
Cortsavi
Tel : 06 50 91 17 21
Aller au contenu
Guerrier Spartiate 335 avant J.C.
Les Spartiates

« Noble est l’homme qui meurt au front en combattant pour sa terre natale » Tyrtée, poète de Sparte

Guerriers de la Grèce antique sont connus pour leur bravoure, une vie consacrée au combat de la naissance à la mort, seuls les plus forts survivent, les enfants fragiles sont éliminés, jetés du haut d’une montagne.

A l’âge de 7 ans, les garçons sont enlevés à leur mère pour s’entrainer.
Regroupés ensemble, ils pratique le sport et la chasse.

Peu alimentés et peu vêtus, ils endurent la souffrance, fouettés pour plus d’endurance.

Fin du VIIIe siècle avant J.C., les spartiates conquièrent les Messéniens, les réduisent à l’état  d’esclave.

Les hoplites grecs portent un casque de bronze, une armure et des jambières.

Une lance de 2,5m comme arme principale, radicale dans les formations serrées des phalanges, composée de huit rangées d’hommes.
Les premiers rangs tiennent leur lance à l’horizontale, le suivant l’abaisse à la première brèche, le grand bouclier protège également le flanc droit du soldat d’à côté.

Après le début de l'attaque, la cadence aux hoplites est fournie pas un musicien à la flute, plus les lignes ennemis se rapprochent, plus la cadence de marche augmente jusqu’à l’impact

Léonidas contre Xerxès
En aout 480 avant J.C, le roi Léonidas fort de ses 300 spartiates, combattent dans une bataille sanglante contre le roi Xerxès et ses troupes perses.

La bataille a lieu dans le centre de la Grèce, dans le Thermopyles, un défilé entre mer et  haute falaise. Une bataille mémorable, l’armée des Spartiate comptait 7000 Grecs, face à eux des centaines de millier de guerriers Perses.

Pour éviter le nombre important des flèches perses, un Spartiate déclare qu’il faut combattre à l’ombre.

Les Grecs forment une phalange hérissée de lance, qui taille en pièce l’armée perse, officiers en tête maniant le fouet
Deux jours durant le combat fait rage, les cadavres s’entassent de toute part, sans pouvoir déloger les Grecs du défilé

Un traitre grec trahit son roi pour vendre ses informations à celui de Perse, Xerxès envoie une partie de son armée par un chemin mal gardé.
Léonidas sentant la défaite arrivant, met en sécurité le gros de ses troupes, puis reste en place avec ses 300 Spartiates et quelques autres guerriers.

Le troisième jour, ils combattent jusqu’à ce que leurs armes se brisent, puis luttent à mains nues, en venant aux dents.

Le sacrifice du roi Léonidas et de ses 300 Spartiates, permet aux autres Grecs de se replier en sécurité.

En 479 avant notre ère, les Perses tente une nouvelle intrusion, à Platée dans le centre de la Grèce.
Les hoplites spartiates et leurs alliés, sous le commandement du général Pausanias, affrontent la grande armée de l'ennemi, l’issue de la bataille met définitivement fin aux ambitions perses en Grèce.

Léonidas et ses hommes sont anéantis, leurs noms et leurs exploits resteront à jamais gravés dans l’histoire


*Source documentation « Guerriers, les grands héros de l’Histoire » des éditions Milan Jeunesse 2007*
CAVALLERS CORTSAVI

5 rue du Fiscorn
66740 Montesquieu des Albères
Tel : 06 50 91 17 21
Retourner au contenu