Guerriers Japonais - Dépannage Audio Hifi

Cavallers
Cortsavi
Aller au contenu
Samouraï
Les Samouraïs

« Un Samouraï doit vivre et mourir le sabre à la main »

Le code d’honneur des Samouraïs, Bushido (la voie du guerrier) qui incluait les principes suivants : Loyal, Juste, honnête, Maitrise totale de soi, poli, sincère, respectueux. Il doit mépriser la mort, témoigner de la compassion envers chacun et défendre son honneur de son nom

A la naissance d’un samouraï, un sabre était déposé dans la chambre durant l’accouchement

Equipement du samouraï : un arc, un poignard, une longue lance surmontée d’une lame incurvée.

Deux sabres, l’un court nommé le wakizashi, plus long à fine lame incurvée et tranchante comme un rasoir est le katana, sabres qui sont bénis lors de leur fabrication.

Un casque en fer pour protéger la tête, doté de rabats sur la nuque, à la forme particulière pour effrayer l’adversaire

Au combat, pour donner leur identité, les samouraïs arborent de petites bannières appelées « Sashimono »

Un rituel atroce en cas de défaite, pour ne pas mettre le déshonneur sur sa famille, le samouraï se fait seppuku.
Un suicide pour ne pas perdre la face, à défaut de sa tête qui tombe à terre, par l’intermédiaire d’un ami, si l’agonie devient trop insupportable

Sashimono
Fin du XIIe siècle, les Taira et les Minamoto, deux clans ennemis de samouraïs, dominent le Japon.

En 1185, Yoritomo, le chef des Minamoto l’emporte sur les Taira et s’autoproclame « Shogun » (chef militaire du pays)

Yoritomo gouverne en se fondant sur le code d’honneur et de loyauté des samouraïs, offrant à ces derniers d’importants postes dans le pays

A 15 ans Minamoto Yoshitsune s’enfuit du monastère bouddhiste qu’il a intégré, puis commence à se battre pour son frère à la tête d’une armée, l’emporte contre son cousin Yoshinaka avant d’occuper la ville de Kyoto en 1184.
Il devient un brillant général, terrasse les Taira au cours d’une bataille navale en l’an 1185.
Un conflit entre les deux frères contraint Yoshitsune à se rebeller contre Yoritomo.
Son échec le conduit à devenir un fugitif, il sera trahi par un noble auprès duquel il a trouvé refuge, il sera forcé à se faire seppuku.

Kojima Yataro samouraï du XVIe siècle dit « l’ogre », porte sur son casque l’image d’un diable grimaçant

Septembre 1561, un combat oppose les seigneurs japonais Takeda Shingen et Uesugi Kenshin dans la plaine de Kawanakajima.
Kenshin  avance avec 18 000 guerriers, prend position sur une montagne surplombant le champ de bataille.
Shingen réunit 20 000 hommes, dont la première moitié doit chasser Kenshin de son promontoire, vers la plaine où l’autre moitié l’attendra.
Kenshin a vent de la stratégie de son adversaire et déplace son armée.

Le 10 septembre 1561 Kenshin lance ses hommes sur Shinghen, sans pouvoir le vaincre car l’armée que Shingen a envoyé sur la montagne redescend dans la vallée, prenant en étau l’armée de Kinshen, qui perd le combat

Miyamoto Musashi  (1584-1645) était un redoutable adversaire avec la parfaite maîtrise de ces deux sabres

1587 le samouraï Kobayakawa Takakage (1532-1597) devient le seigneur de la province de Chikuzen

*Source documentation « Guerriers, les grands héros de l’Histoire » des éditions Milan Jeunesse 2007*

Pour toute réparation, contactez notre labo
Retourner au contenu