Alphabet Viking - Les Chevaliers de Cortsavi

Cavallers
Cortsavi
Public adulte-majeur + de 18 ans
Aller au contenu
Alphabet runique
RUNES VIKINGS

Les premiers textes gravés datent du IIe siècle après notre ère, des inscriptions sont relevées en l’an 793.

L’écriture runique est appelée « futhark», constituée de 26 signes
Pierre de frösö
Pierre de Täby
Dans le vocabulaire anglais rural ou anglo-scandinave dans le Bessin, le mot Vendinc correspond au vieil-anglais wendig (endroit où l’on fait tourner la charrue)

Venda de l’anglo-scandinave correspond dans le Viel-anglais à wend (tourner)

Hovelland de l’anglo-scandinave, correspond dans le Viel-anglais à heafodland (partie supérieure d’une pièce de terre, à l’extrémité des sillons )

Höfud de l’anglo-scandinave, correspond dans le Viel-anglais à heafod (tête)

Forlenc de l’anglo-scandinave, correspond dans le Viel-anglais à furlang (largeur de terre de la largeur d’un sillon)

Delle de l’anglo-scandinave, correspond dans le Viel-anglais à dal (quartier de terre)

Pierre de Turinge
Pierre de Rörbro
Pierre de Timans
Pierre de Jelling
240 inscriptions recensées, réparties sur près de 550 ans, qui attestent que les peuplades germaniques utilisaient ce système d’écriture épigraphique, surtout pour des objets mobiliers (armes, bijoux, meubles, amulettes), pour y inscrire des marques de propriété, des signatures d’artisans ou des formules magiques

Au cours du VIIe au VIIe siècle, leur utilisation disparait sur le continent allemand, se réduit en Scandinavie, les signes de l’écriture runique « futhark » ne peuvent s’adapter aux nouveaux sons et phénomènes qui naissent

Les graveurs refusent de transcrire l’évolution du langage oral en signe.

Sur l’ensemble de la période des vikings (900-1100) 5000 sont dénombrées, dont 3000 pour la Suède, les 2000 autres se partagent entre le Danemark, la Norvège, 47 en Angleterre, 57 pour les archipels britanniques (Orcades, Shetlands, Hébrides) et 30 pour l’île de Man.
11 textes ont été trouvés sur la route de l’Est, en Russie, Grèce et Turquie.
Ceux d’Islande et du Groenland ne sont pas référencés

Une gravure presque exclusivement sur pierre, les textes forment un hommage rendu à un défunt, sur une stèle funéraire

Pierre de Gripsholm
Pierre de Hassmyra
(D'après les textes et photographies autrefois publiés dans la revue Histoire et Images Médiévale)
Cavallers
Cortsavi
Nos publications sont réservées, à un public adulte et majeur, d'age supérieur à 18 ans
Retourner au contenu