Les Jeux de Rome - Le Labo Audio de Montesquieu

Cavallers
Cortsavi
Tel : 06 50 91 17 21
Aller au contenu
Le Gladiateur
Les Gladiateurs

« Ave César, ceux qui vont mourir te saluent »

Le gladiateur est un professionnel, ancien prisonnier, criminel ou esclave, entraîné et surveillé par le « lanista », engagé il fait serment de supporter les coups, le feu et la mort.

Des femmes combattent dans l’arène, parfois contre des nains sous le règne de l’empereur Domitien (86-96 après J.C.).

L’entrainement est rude à l’ide de mannequins de bois, qu’il frappe de ses armes  tout en se déplaçant autour de lui, il participe aux combats publics, deux à trois fois par an, très meurtriers dont l’issue est souvent fatale, s’il résiste et survit cinq ans, il sera ensuite libéré pour toujours

Gladiateur le Murmillo
Gladiateur L'hoplomaque
Les premiers jeux de Rome se tiennent en 264 avant J.C., sont organisés par deux frères qui veulent honorer la mémoire de leur père, trois paires d’esclaves s’affrontent

En 65 avant J.C, pour rendre hommage à son propre père, Jules César, rend la liberté à 320 paires de gladiateurs, venus pour l’occasion d’une armure d’argent

Le Colisée de Rome  (Colosseum) un amphithéâtre qui  s’élève à plus de 48 mètres, peut contenir 50 000 spectateurs

L’empereur et sa suite s’assoient en bas, au-dessus des places assises, parfois l’arène centrale est inondée pour la reconstitution de batailles navales.

Le spectacle commence par des combats d’animaux sauvages, l’entracte vient avec les exécutions publiques. Criminels crucifiés, brûlés ou jetés aux fauves.

Après le déjeuner, les gladiateurs entrent dans l’arène au son  de la musique, sous l’ovation du public.

Combat singulier, la foule influe sur le destin des combattants en acclamant ses favoris, scellant celui des vaincus

Gladiateur Le Retiarius
Gladiateur Le Provocator
Verbera ! « Frappe-le ! »
Habet, hoc habet ! « Touché, il l’a eu ! »
Mitte ! « Epargne-le !»
Ingula ! « Egorge-le !»
Ure ! « Brûle-le !»

En levant son index, le gladiateur signifie sa capitulation, les spectateurs rendent leur jugement, suivant la position de leur pouce, levés vers le ciel ils réclament la mort, la grâce si orientés vers la terre.

Le jugement suprême est réservé à l’empereur, qui décide lui-même du sort du perdant, qui si exécuté, le sera par l’épée du vainqueur pour lui trancher la tête
« Je fus appelé au spectacle à midi dans l’amphithéâtre. Je m’attendais à voir du sport et à m’amuser. C’est une vraie boucherie ! Le matin, les hommes sont jetés aux lions. Le soir, ils sont jetés aux spectateurs » Lettre du Philosophe Sénèque à un ami

Au premier siècle avant J.C, Spartacus mène un révolte contre Rome, auparavant militaire dans l’armée romaine, il est réduit en esclavage puis vendu à une école de gladiateurs, à Capoue.

En 73 avant J.C, il s’échappe avec 70 gladiateurs, rejoint des milliers d’esclaves, ils combattent et anéantissent 3000 hommes envoyés pour réprimer la rébellion.

Puis à leur tour battu en 72 avant J.C., par une armée supérieure en nombre. Spartacus meurt au combat, près de 6000 rebelles sont faits prisonniers



*Source documentation « Guerriers, les grands héros de l’Histoire » des éditions Milan Jeunesse 2007*
Gladiateur Le Thraex
Gladiateur Le Secutor
CAVALLERS CORTSAVI

5 rue du Fiscorn
66740 Montesquieu des Albères
Tel : 06 50 91 17 21
Retourner au contenu